Décoration Toulouse – Original Volume 3

Quelle est la différence entre la chaux aérienne et la chaux hydraulique ?

Logo noir Original Volume 3 Toulouse

Vous vous lancez dans des travaux de rénovation ou de décoration et vous hésitez entre la chaux aérienne et la chaux hydraulique pour vos enduits ? Pas de panique, on vous dit tout sur ces deux types de chaux pour vous aider à faire votre choix !

Nous sommes experts en pose d’enduits à la chaux sur Toulouse et ses environs ! Contactez-nous au 06 60 25 58 87 pour obtenir un devis gratuit et nous confier votre chantier.

Qu’est-ce que la chaux ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons un petit rappel sur ce qu’est la chaux. La chaux est obtenue par la cuisson de pierres calcaires à très haute température (entre 900 et 1200°C). On obtient alors de la chaux vive, qui est ensuite éteinte avec de l’eau pour donner de la chaux éteinte.

Selon la pureté du calcaire utilisé et la température de cuisson, on obtient différents types de chaux : la chaux aérienne et la chaux hydraulique. Mais alors, quelles sont leurs différences ?

La chaux aérienne, la star des finitions

La chaux aérienne, aussi appelée chaux grasse ou chaux calcique, est issue de calcaires très purs (minimum 90% de carbonate de calcium). C’est pourquoi elle est d’un blanc éclatant.

Sa prise se fait uniquement au contact de l’air par carbonatation, c’est-à-dire en absorbant le CO2 de l’air. Ce processus est assez lent et peut prendre plusieurs semaines.

La chaux aérienne est très souple, malléable et facile à travailler. Elle est donc idéale pour réaliser des enduits fins et des finitions décoratives en intérieur comme en extérieur : stucs, badigeons, patines… Elle permet d’obtenir des surfaces très lisses aux couleurs lumineuses.

Autre atout : la chaux aérienne est microporeuse. Elle laisse respirer les murs et régule l’humidité, évitant ainsi les problèmes de condensation et de moisissures.

Le petit bémol de la chaux aérienne est sa faible résistance mécanique. Elle est donc plutôt réservée aux travaux de finition et déconseillée en extérieur sur des zones trop exposées aux intempéries.

La chaux hydraulique, le costaud du gros œuvre

Contrairement à la chaux aérienne, la chaux hydraulique est obtenue à partir de calcaires contenant de l’argile et de la silice (entre 8 et 20%). Elle fait sa prise non seulement à l’air mais aussi au contact de l’eau, d’où son nom.

La présence d’argile rend la chaux hydraulique moins blanche et lumineuse que la chaux aérienne. Sa couleur varie du blanc cassé au gris selon sa teneur en argile.

La chaux hydraulique a une prise plus rapide que l’aérienne, de l’ordre de quelques jours. Elle développe aussi une plus grande dureté et résistance, proche de celle du ciment.

Moins souple et malléable que la chaux aérienne, la chaux hydraulique est plus adaptée aux travaux de gros œuvre : maçonnerie en pierre, briques, enduits épais, dallages, joints… Elle convient particulièrement aux supports soumis à l’humidité comme les caves, les soubassements ou l’extérieur.

Comme la chaux aérienne, la chaux hydraulique reste perméable à la vapeur d’eau et assure une bonne régulation hygrométrique des murs. Elle est cependant un peu moins “respirante” du fait de sa teneur en argile.

Comment choisir entre chaux aérienne et hydraulique ?

Pour résumer, retenez que la chaux aérienne est la reine de la décoration tandis que la chaux hydraulique est la reine du gros œuvre. Voici quelques critères pour vous aider à choisir selon vos travaux :

CritèresChaux aérienneChaux hydraulique
CompositionCalcaire purCalcaire argileux
PriseLente, à l’airRapide, à l’eau et à l’air
RésistanceFaibleÉlevée
SouplesseÉlevéeMoyenne
RespirabilitéTrès élevéeÉlevée
EsthétiqueBlanche, lumineuseBlanc cassé à grise
UtilisationFinitions décoratives intérieures et extérieuresMaçonnerie, enduits, dallages intérieurs et extérieurs

Vous l’aurez compris, chaux aérienne et chaux hydraulique ont chacune leurs atouts. À vous de choisir celle qui correspond le mieux à votre projet ! Et n’hésitez pas à demander conseil à votre artisan ou votre fournisseur.

Nos conseils pour réussir vos enduits à la chaux

  • Choisissez une chaux de qualité provenant de calcaires purs. Préférez les appellations CL pour la chaux aérienne et NHL pour la chaux hydraulique.
  • Respectez les dosages préconisés pour vos mélanges chaux/sable/eau. En général, comptez 1 volume de chaux pour 2 à 3 volumes de sable.
  • Humidifiez toujours votre support avant application pour favoriser l’accroche et la carbonatation de la chaux.
  • Appliquez votre enduit en plusieurs couches fines plutôt qu’en une couche épaisse. Laissez bien sécher entre chaque couche.
  • Évitez d’appliquer la chaux par temps trop froid, trop chaud ou trop humide. Les conditions idéales sont entre 5 et 30°C, sans vent ni soleil direct.
  • Protégez vos enduits extérieurs de la pluie pendant au moins 3 jours après application.

En suivant ces quelques règles, vous obtiendrez des enduits à la chaux durables et esthétiques. La chaux est un matériau naturel, écologique et sain qui a fait ses preuves depuis l’Antiquité. Alors, lancez-vous ! Votre maison ne s’en portera que mieux.